Avoir un autre travail : l’espérer ou l’anticiper ? - Athaya
754
post-template-default,single,single-post,postid-754,single-format-standard,bridge-core-2.7.5,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-26.0,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,cookies-not-set,wpb-js-composer js-comp-ver-6.6.0,vc_responsive

Avoir un autre travail : l’espérer ou l’anticiper ?

Pour ceux et celles qui veulent changer de travail, vous êtes-vous déjà posé la question sur votre réelle volonté à le faire… ?

Cette volonté passe par une idée, une pensée, une projection, une certaine sensation peut-être, ou encore un son particulier qui vous fait penser à ce nouveau contexte. Toutes ces perceptions sont alors plus ou moins fortes selon l’intention que vous y mettez et suivant l’attention à les capter. Tout dépend aussi de votre motivation et de son intensité… 

Beaucoup d’éléments sont donc à prendre en compte. Toutefois, un paramètre va faire la différence entre l’espoir et l’anticipation : alors…

Espérer ou anticiper le futur ?

Pour certains, ils espèrent changer de travail et cet espoir se traduit par un certain processus mental qui crée une double situation. D’une part, en espérant, Ils favorisent la possibilité que les événements se produisent de la manière escomptée. D’autre part, le fait d’espérer, laisse aussi place au doute et donc à l’incertitude. Cette dernière peut alors engendrer une réaction de passivité et d’attente du résultat imaginé. 

Comment alors concrétiser cette quête dans ces conditions ?  Atteindre l’objectif, c’est agir et gérer les événements, ce qui traduit une attitude d’anticipation…

Apprendre à anticiper pour éviter que le doute s’installe

Pour d’autres, ils s’y voient déjà, ils anticipent et se projettent suffisamment pour déjà vivre leur nouvelle aventure… c’est alors comme s’ils y étaient déjà… Ils arrivent alors à expérimenter cette situation qui n’existe pas encore mais savent exactement s’y projeter…Cette expérience peut passer par une visualisation ou tout autre canal sensoriel…Ils vivent la situation anticipée si ardemment qu’ils ont imaginé un résultat ou tout au moins une possibilité de résultat…C’est comme s’ils avaient une capacité à avancer activement vers l’objectif … et comme si le résultat était à leur portée … Ils le touchent, l’observent de près, le ressentent, s’en imprègnent…ils le vivent car sont confiants du résultat atteint. 

Pour conclure, pourrait-on dire que : 

🔸 Ceux qui espèrent un nouveau travail sont dans un état d’incertitude pour un résultat qui arrive ou qui n’arrive pas.

🔸 Ceux qui anticipent un nouveau travail, sont alors plus engagés et impliqués dans un seul résultat possible et sont motivés avec la certitude d’atteindre le résultat.

Et vous ?

  • Quelles sont vos expériences avec l’espoir et l’anticipation ? 
  • Comment vous êtes-vous mis en mouvement pour changer de travail ? 

#motivation #employabilité #gestiondescompétences #transitionprofessionnelle #bilanprofessionnel #softskills

Aucun commentaire

Poster un commentaire